Comment choisir une blouse de chimie ?

La blouse de chimie est un incontournable de la garde-robe de tous les professionnels médicaux. Destinée à préserver et identifier le personnel de Santé, la fameuse « blouse blanche » doit être choisie avec attention. Il faut prendre en considération plusieurs critères afin que la blouse de chimie soit à la fois confortable, hygiénique et seyante. Nous examinons ici deux critères principaux : la matière et la taille.

Quelle matière choisir pour une blouse de chimie ?

L’idéal est de choisir une blouse de chimie 100 % coton ou composée d’un tissu hybride polyester-coton (appelé polycoton). La blouse doit assurer au personnel qui l’utilise une bonne protection contre les projections de substances diverses tout en restant confortable et agréable à porter.

Le 100 % coton convient aux spécialistes dont l’activité est parfois sujette aux éclaboussures. Le coton résiste en effet aux lavages très haute température (plus de 60°). La blouse de chimie en coton est légère et absorbante, mais, revers de la médaille, elle se froisse assez facilement.

Le polycoton se révèle plus résistant et ne se froisse pas. En revanche, le tissu reste plus délicat et ne supporte pas les lavages à haute température.

Ces deux tissus sont utilisés dans un très grand nombre de blouses médicales et de blouses de chimie, dans les milieux hospitaliers, les laboratoires, les cliniques ou encore les cabinets dentaires.

Chez Beauty Street, nous proposons des blouses fabriquées avec des tissus techniques de haute qualité. N’hésitez pas à aller consulter notre offre en détail !

Quelle taille choisir pour une blouse de chimie ?

Le choix s’établit d’abord en fonction de la morphologie de la personne. La blouse de chimie ne doit pas être trop longue ni trop courte. L’idéal est qu’elle couvre bien les vêtements pour les protéger efficacement.

La longueur des manches revêt aussi une importance capitale. Il est préférable que la blouse couvre bien les avant-bras, mais que les manches ne soient pas trop longues pour éviter que le praticien ne flotte dedans. Une blouse trop large peut entraîner le risque de faire tomber sans le vouloir des ustensiles au sol ou pire, sur un patient. La blouse doit donc être bien ajustée à la personne qui l’utilise. Cette règle n’est pas forcément à suivre pour les praticiens qui travaillent dans des domaines exigeant une hygiène quotidienne irréprochable. En médecine, on doit ainsi plutôt opter pour des manches courtes qui facilitent le lavage fréquent des mains et des poignets entre chaque patient.

Évidemment, hormis l’aspect purement pratique, la blouse doit aussi plaire à son utilisateur. Privilégier une coupe cintrée ou ample en fonction de ses goûts et de sa silhouette reste du domaine du style de chacun. Dès lors que les obligations techniques sont levées, le choix d’une coupe repose aussi sur des critères esthétiques.

Pour conclure, le choix de la blouse de chimie repose sur deux critères essentiels : une matière qui garantit la sécurité, l’hygiène et l’aisance, et une coupe qui s’adapte parfaitement aux exigences de chaque métier.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *